Pâtisseries et poésie chez le japonais Toraya

n

Waoow. Seule cette exclamation est sortie de ma bouche en découvrant Toraya par hasard sur Instagram. Je devais être en train de scroller les hashtag #food, #foodparis ou #foodporn à ce moment là.

Heureusement que ces petits # étaient là pour m’indiquer qu’il s’agissait bien de nourriture, ces pâtisseries asiatiques ressemblant davantage à des petites sculptures de pâte à modeler.

Trouvant la présentation originale et voyant sur TripAdvisor ô combien cette adresse était appréciée, j’ai décidé de m’y rendre pour juger ces petites créations.

Déjà, en parcourant l’historique du salon de thé, on ne peut que se dire que « Toraya » devrait être synonyme de « pâtisserie traditionnelle japonaise ». Créée au milieu du 16e siècle, elle fait partie des plus anciennes pâtisseries du pays. Toraya était d’ailleurs le fournisseur officiel de la Cour impériale depuis le règne de l’empereur Goyôzei (1586-1611). Installé à Kyoto, le salon de thé a suivi la famille impériale à Tokyo lors du transfert de la capitale en 1869. Aujourd’hui, la marque compte plus de 80 boutiques au Japon. Une belle histoire !

Depuis son installation en France en 1980, elle est la référence en matière de pâtisserie asiatique. On retrouve ses « Namagashi », petits gâteaux frais de saison, dans de grandes occasions; dégustations en ambassades, cérémonies du thé ou encore lors d’événements organisés par la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Le salon de thé est très beau, sobre, minimaliste, japan style quoi ! En revanche, je n’ai pas aimé son cadre froid et luxueux. J’ai donc préféré prendre mes pâtisseries à emporter, je me régale plus dans l’atmosphère chaleureuse de mon petit appartement du 11e. A voir donc selon vos envies !

Poésie dans l’assiette

Les Namagashi sont élaborés à partir d’ingrédients naturels, c’est déjà bien convaincant ! Ils sont de plus nommés de façon ultra-poétique… La première pâtisserie me donne l’impression de manger un gâteau sorti d’un roman de Mathias Malzieu 😇

  • Splendeur du Petit Matin
151102_1-1440x613
©photo provenant du site de la boutique Toraya

La description de cette douceur est juste magnifique : « Ce gâteau est un hommage poétique aux sublimes cieux du petit matin lorsque les premières lueurs rougissantes du soleil commencent à percer à travers les nuages. »

Waoow, le genre de formule qui donne le sourire et ouvre l’appétit ! Je me demandais justement pourquoi cette petite boule était craquelée ! Mignon non ? C’est ma pâtisserie favorite parmi la sélection. J’ai trouvé le biscuit délicat et fondant, et le fourrage, fait à partir de pâte d’azuki (haricots) blancs, délicieux !

  • Givre sur Fleur de Prunier
p
©photo provenant du site de la boutique Toraya

Il suffit d’observer le gâteau pour comprendre le nom; l’effet givre est parfaitement réalisé !

« La fleur de prunier annonce avec sa couleur éclatante l’arrivée toute proche du printemps et montre toute sa beauté dans le froid de l’hiver (…) ce gâteau est façonné telle une fleur de prunier sur laquelle le givre s’est déposé ».

Composé d’une pâte de riz et fourrée à la pâte d’azuki blancs, je l’ai trouvé très similaire à celui présenté plus haut mais avec un côté un peu fade, peut-être dû à la pâte de riz. Bien mais pas ouf.

  • Présage de Bon Augure

na.jpg

Le lapin est l’animal chéri des japonais mais également un symbole de fertilité.

La brioche qui entoure le lapin était très bonne (et le dessin magnifiquement réalisé!) mais le fourrage d’azuki rouges ne m’a pas convaincue, son goût m’a semblé plus prononcé que celui de la pâte blanche.

En bref, ces pâtisseries sont légères, délicates et étonnantes. Je n’abandonnerai jamais mes bons vieux gâteaux full sucre et choco pour elles (il faut dire que pour une française, elles sont bien fades face à une tarte au chocolat) mais la dégustation fut une belle expérience et le voyage gustatif au rendez-vous! A tester au moins une fois!

Si vous allez chez Toraya, ne vous étonnez pas si vous ne retrouvez pas les mêmes pâtisseries que moi, ils en changent tous les quinze jours. Les gâteaux sont aussi présentés en fonction des saisons. Pour l’anecdote, Présage de Bon Augure est en vente en ce moment pour la Saint-Valentin 😉


Toraya
16, rue Saint Florentin, 1e
M° Concorde ou Madeleine
Site de Toraya
5.50€/pièce (prix à emporter)


9 réflexions sur “Pâtisseries et poésie chez le japonais Toraya

  1. Wow c’est étonnant en effet ! Mais ça ne m’étonnes pas des Japonais même les pâtisseries est Kawai ! Ça donne vraiment envie ! Merci pour l’adresse ^^ 😊

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton commentaire. J’ai payé 5.50€ la pièce. Consommée sur place, le prix augmente légèrement. Cher donc pour une pâtisserie mais c’est une petite découverte; sympa à l’occasion ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s