Escapade Napolitaine

gino sorbillo
©Gino Sorbillo

La pizza napolitaine fait son entrée au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco et m’inspire par la même occasion ce nouvel article. Retour sur une escapade napolitaine réalisée au mois de mai.

Mai, mon patron m’informe que nous aurons une semaine de congés à la fin du mois. Ni une, ni deux, je fonce direct sur le site de la compagnie Transavia. Les vols en direction de Naples sont encore plus abordables qu’un Paris-Lille.

Naples, c’est une ville qui me faisait de l’œil depuis très très longtemps pour son authenticité. Mer, soleil, pizza, pâtes et italiens 😍; le combo ultime pour des vacances réussies.

En quelques jours, j’avais listé les must à faire avant de quitter la ville:

  • prendre 2 kilos en testant toutes les pizzas de la ville et élire la meilleure
  • prendre 2 autres kilos en mangeant des pâtes au pesto
  • prendre 1 kilo en me gavant de patisseries
  • me perdre dans des ruelles trop mignonnes où sont suspendus des habits en train de sécher ( ouais, je sais, c’est cliché… )
  • me la couler douce

Benvenuto

naples giovanni
©Voyagesansjetlag, vue depuis la terrasse de l’auberge Giovanni’s Home.

Dès mon arrivée dans l’auberge Giovanni’s Home, (flanquée dans une petite ruelle étroite trop mignonne) l’hôte a pris le temps de discuter avec moi pendant plus d’une demi-heure. Il m’a imprimé une carte et a « stabiloté » tous les endroits qui, selon lui, valent le coup d’être vus. Il m’a dessiné un itinéraire me permettant de tout voir en une grande balade à pied.

Quoi de mieux que de recevoir les conseils d’un vrai napolitain ?! C’est décidé, je suivrais cet itinéraire dès le lendemain.

Au cœur du centre historique, un condensé de la balade de Giovanni

Ma grande marche débute dans le centre historique de Naples, sur la Piazza del Plebiscito. On y retrouve un bâtiment en forme d’hémicycle dont le centre est occupé par la basilique San Francesco di Paola. En face, le Palais Royal.

DSC00373
©Voyagesansjetlag, Basilique San Francesco di Paola
©Voyagesansjetlag, Basilique San Francesco di Paola

En suivant la via San Carlo, on gagne la Galleria Umberto I.

galleria
©naples-napoli.org

On retrouve plus loin l’église de Gesù Nuovo, l’un des plus célèbres édifices de l’art baroque italien. Elle est réputée pour sa façade qui était celle du palais Sanseverino. Bâtie en piperno, pierre noire magmatique de Naples, elle est entièrement constituée de bossages en pointe de diamant.

©Voyagesansjetlag, Eglise Guesu Nuevo

Mon itinéraire m’a ensuite menée à la célèbre Cappella Santa Maria Pietà dei Sansevero, célèbre pour son décor et pour la sculpture du Christ Voilé de Sanmartino. Don Raimondo de Sangro, prince bien en vue du XVIIIe fut le commanditaire de cette chapelle. Inventeur de génie, aujourd’hui encore, on ne sait toujours pas comment il a pu pétrifier le réseau sanguin de deux cadavres… Le résultat est visible dans la crypte de la chapelle ( âmes sensibles s’abstenir ).

Food

  • P’tit dej

A Naples, je commençais toujours ma journée dans un café: boisson chaude et sfogliatella dans les mains, à l’italienne.

La sfogliatella est aux italiens ce que le croissant est aux français. Viennoiserie en forme de coquillage, elle peut être faite avec de la pâte feuilletée ou brisée. Servie chaude et saupoudrée de sucre, ses ingrédients principaux sont souvent de la cannelle, de la vanille, de l’écorce d’orange ou des fruits confits. Un régal !

  • Pizza

L’auberge de Giovanni a ( en plus d’un hôte bienveillant et de bons conseils ) un gros gros atout. Elle se situe à quelques ruelles de ce que les italiens considèrent comme la meilleure pizzeria de Naples ( et donc du monde ), Gino Sorbillo !

Gino Sorbillo, c’est une pâte fine et à la fois croustillante.
Gino Sorbillo, c’est la sauce tomate faite à partir des plus belles tomates du monde.
Gino Sorbillo, c’est une mozzarella di bufala fondante.
Gino Sorbillo, ce sont les meilleurs feuilles de basilic de ta vie.
Gino Sorbillo, c’est le goût.
Gino Sorbillo, c’est ça :

fb gino sorbillo
©Gino Sorbillo

Le fameux Gino a ouvert un restaurant à Milan et un autre à New-York. Je me tâte sérieusement à faire pression pour l’ouverture d’une nouvelle pizzeria à Paris.

L’attente est longue, sachez-le. Le restaurant n’est pas très intimiste non plus. Mais vous ne le regretterez pas. D’autant que cette pizza est la meilleure et est vraiment abordable. Comptez moins de 4 euros pour une margherita.

Dans les environs

Capri

DSC00107.JPG
©Voyagesansjetlag, Les Faraglioni, Capri

Comptez 40 euros aller-retour pour rejoindre l’île en bateau depuis le port de Naples. J’y ai passé une journée et je vous conseille vraiment de faire le tour de l’île en bateau et de vous offrir des entrées dans la fameuse Grotta Azzura. C’est cher, c’est un gros business, mais ce serait dommage d’avoir fait toute cette route pour ne pas profiter de ce petit bijou.

DSC00153.JPG
©Voyagesansjetlag, Grotta Azzura

L’entrée étant minuscule ( vous y entrez en restant allongé dans une barque ), pratiquement aucune lumière ne vient directement de l’extérieur. L’éclairage est dû à la réfraction du soleil dans l’eau. C’est sublime… Tellement sublime que l’empereur Tibère avait fait creuser dans le roc une chambre nuptiale… Je crois qu’on peut difficilement faire plus romantique.

Sur l’île, vous avez la possibilité de faire de très belles balades:

  • Le mont Tiberio et la villa Jovis se visitent en une heure de marche depuis la Piazza Umberto I.
  • En 3h, un itinéraire est proposé dans le Guide du Routard : il vous fait découvrir l’Arco Natural, la grotte Matermania et le belvédère de Tragara. Sur la route, vous apercevrez l’hôtel Punta Tragara construit par Le Corbusier mais également la villa Malaparte où Godard tourna Le Mépris.

 

Le Vésuve

13245351_10209487179800052_1673824550133402070_n
©Voyagesansjetlag, Paye ton Barcecue.
DSC00348
©Voyagesansjetlag, Le Vésuve

La montée se fait rapidement mais est intense ! Ça grimpe sévère ! Munissez-vous d’une bonne paire de baskets et d’une bouteille d’eau. Une fois la haut vous aurez la chance d’apercevoir le cratère et quelques fumerolles. +1 pour la vue imprenable sur toute la baie de Naples.

DSC00354
©Voyagesansjetlag, Le Vésuve

Pompéi & Herculanum

DSC00198
©Voyagesansjetlag, Pompéi

Le 24 août de l’an 79, comme Pompéi, Herculanum disparaît sous un amas de cendres volcaniques. Cette couverture protège les deux villes jusqu’à ce qu’elles soient découvertes au XVIIIe siècle. Elles forment un témoignage de ce qu’était la vie quotidienne sous l’Empire romain. La visite des sites est particulièrement captivante.

Je n’ai eu le temps de visiter que Pompéi mais le site d’Herculanum est réputé pour être mieux conservé.

 

Naples est souvent mal considérée, on dit d’elle qu’elle est ville sale et dangereuse. J’y ai surtout vu une ville authentique, agréable, riche culturellement. Son golfe regorge de sites et d’îles magnifiques. La nourriture est succulente. J’y retournerai avec bonheur !


Giovanni’s Home
43 via Sapienza
Réservations sur le site Hostelworld
M° Museo

 

Gino Sorbillo
A l’angle de la via Atri et la via dei Tribunali


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s